ECHOS DES LUTTES

Val d’Oise – Collège  Saint-Exupéry de Villiers-le-Bel – sept 2021

Telle pourrait être la morale de cette fable syndicale qui s’écrit depuis plusieurs mois maintenant au collège Saint-Exupéry de Villiers-le-Bel, collège classé en REP+ et avant dernier au critère de l’IPS sur 111 collèges dans le Val d’Oise (95). En effet, en ce lundi matin 6 septembre, il s’agit de la 3ème journée de grève depuis le mois de mai 2021. En cause, la suppression de 54 heures sur la DGH obtenue l’an passé dans un collège pourtant classé REP+.
Suite à l’action de grève devant la DSDEN menée en mai, d’abord à deux collèges Léon Blum (REP) puis à 3 collèges la semaine suivante (Martin Luther King en REP+), nous avions obtenu 5 heures et quelques IMP en juillet (une sorte de package puisque Blum a écopé de la même “gratification” si l’on peut dire). Cependant, en cette rentrée, le compte n’y est pas ! Nous avons des classes à 27 sur toutes les 4èmes et certaines classes de 6ème. Nous effectuons cette rentrée à 546 élèves alors que dans ses prévisions, la DSDEN en voyait 560… Il reste, donc d’un point de vue administratif, de la place !
Le préavis déposé en juillet n’a donc pas permis à l’administration d’éviter le conflit et la grève. Celle-ci nous a volontairement conduits vers une rentrée inacceptable pour les élèves, leurs parents et les enseignants dans laquelle se mêlent manque de moyens et conflit social. Au terme de cette journée de grève suivie par près de 75% des enseignants, rassemblés dès 8h15 à près de 25 professeurs devant l’établissement, nous avons obtenu une nouvelle audience à la DSDEN du Val d’Oise, le jour même…


Hauts de Seine – Collèges  M. Leclerc à Puteaux et E. Galois de Bourg la Reine – sept 2021

Ces deux collèges ont obtenu, avec l’accompagnement et le soutien du SNEP-FSU92, le subventionnement par le Conseil Départemental de leurs locations d’installations extramuros. Le CD avait fait annulé ces subventions en considérant un budget établissement et des conditions d’enseignement suffisants. L’évaluation des besoins locaux (effectif élèves, programmation d’APSA, manque d’installations intramuros ou vétusté de ces dernières) aura permis aux collègues d’obtenir gain de cause. Leur situation doit désormais faire jurisprudence pour les cas similaires à venir.


#Touche pas ma ZEP !

Communiqué de presse des parents d’élèves et des enseignants du collège Jean-Baptiste Clément à Colombes (octobre 2020)

Dans un contexte de crise économique et sanitaire inédit, nous aurions pu penser que les plus démunis auraient droit à des moyens supplémentaires. Les annonces gouvernementales vont d’ailleurs dans ce sens. Dans la réalité, il n’en est rien !…lire la suite


Essonne – LPO Robert Doisneau – Corbeil-Essonnes – 26 juin 2020

Le SNEP-FSU Versailles soutient le lycée R. Doisneau dans sa bataille menée depuis plus de 30 ans pour une EPS hors du commun

  • Lire le courrier envoyé à la Rectrice pour une demande d’audience, fin des projets emblématiques du faire et vivre ensemble au lycée menés par l’équipe EPS : Cliquez ici

Dopons les élèves à l’EPS !

PLAN D’ACTION pour une campagne de communiqués de presse dans tous les établissements de l’académie de Versailles : Cliquez ici

LES COMMUNIQUES DE PRESSE DE L’ACADEMIE DE VERSAILLES (année scolaire 2018-2019)


Yvelines : les profs en colère s’invitent à la réunion de leur ministre (article du Parisien)

300 enseignants ont crié leur colère à l’occasion de la visite de Jean-Michel Blanquer à Versailles : Personne ou presque n’a vu arriver la voiture de Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l’Education nationale était pourtant attendu aux cris de « Retrait ! Retrait de la loi Blanquer ! », ce vendredi soir, à Versailles. Invité à deux pas de là par Jean-Noël Barrot, le député MoDem de la 2e circonscription des Yvelines, le ministre est venu débattre et défendre ses projets devant un public trié sur le volet, estimé à environ 350 personnes…lire la suite


Trappes : les profs manifestent contre la réforme du lycée professionnel

A Trappes (Yvelines), des professeurs du lycée Blériot et des parents d’élèves ont manifesté, jeudi 11 avril, contre la réforme du lycée professionnel.

La réforme du lycée professionnel passe mal au lycée Louis-Blériot de Trappes. Jeudi 11 avril, de 18h à 19h, des professeurs de l’établissement, accompagnés de parents d’élèves, ont manifesté dans les rues de la ville contre ce projet mené par le ministre, Jean-Michel Blanquer. Tous vêtus de noir, les manifestants ont formé un cortège funéraire allant de l’école de musique à la mairie. Avec cette action, ils entendent ainsi procéder à un enterrement symbolique du lycée professionnel…(extrait actu.fr 78)

Le Maire de Trappes a reçu les représentants de la communauté éducative (parents élus, enseignants du primaire et du second degré). Il propose de compiler les arguments contre la loi Blanquer et de présenter une motion au prochain Conseil municipal. Il se dit prêt à fournir une salle pour organiser une prochaine réunion publique sur la ville.


Essonne – SAVIGNY-SUR-ORGE – Lycée Corot

Les profs en colère offrent un 19/20 de moyenne aux élèves. Pour marquer leur protestation à la prochaine réforme du bac, certains enseignants font la grève des notes au second semestre.

La mobilisation contre la prochaine réforme du baccalauréat ne faiblit pas au lycée Corot de Savigny-sur-Orge. Pour marquer leur opposition à la disparition annoncée des filières actuelles du bac, remplacées par des « spécialités » que les élèves devront choisir à la fin de la classe de seconde, certains professeurs ont choisi d’appliquer une mesure forte et symbolique. Ils ont décidé d’accorder la moyenne de 19/20 à tous les élèves lors des conseils de classe du deuxième trimestre qui débutent cette semaine….lire l’article du Parisien


Essonne – MONTLHERY – Collège P. FORT

SUPPRESSION INADMISSSIBLE d’un POSTE au collège P.FORT MONTLHERY pour placer 15 HSA  sur les services de l’équipe EPS (5 postes restants) alors qu’avec les deux heures de soutien natation, le poste d’agrégé (14h de service) peut tout à fait être conservé ! 


Essonne – ETAMPES – Collège Guinette  (REP)

La DGH est dévoilée et les chiffres HP/HSA du rectorat nous annoncent des classes de 28 à 29 élèves par classe en 6ème et 3ème. Nous ne comprenons plus ce que signifie le mot prioritaire dans le sigle REP ! Par conséquent nous sommes contraints de supprimer des groupes ou dédoublements pour créer des classes supplémentaires sur ces niveaux.


Essonne – MORANGIS – Collège Vignaud

Nous avons un soutien natation depuis une dizaine d’années pour des 5èmes non nageurs. Nous fonctionnons avec deux enseignants pour une cinquantaine d’élèves, soit 25 au semestre. 4h nous étaient données sans difficulté. Cette année refus de nous allouer ces 4h. Nous devrons nous débrouiller avec 2h alors que 58 élèves non nageurs sont recensés pour l’an prochain !


Essonne – JUVISY – Collège Buisson

Une section handball qui fonctionne très bien dans le collège sur la sellette ! Souhait de l’administration de supprimer des heures de section handball pour les utiliser autre part. Les minimes n’ont déjà que 2 heures de section alors que les textes disent bien que chaque élève doit avoir au minimum 3h pour chaque section (Situation en passe d’être résolue mais les minimes resteraient à 2h).


Essonne – VIGNEUX – P. Eluard (REP)

Option football sur deux classes également supprimée


Essonne – BRUNOY – Collège Pasteur

Tentative de récupération d’1h EPS sur la classe de 3ème CHAM. Il resterait donc 2h/semaine pour cette classe qui n’aurait plus qu’1h de pratique effective compte-tenu des trajets.


Essonne – CORBEIL-ESSONNES – Lycée Doisneau

Au lycée Robert Doisneau, les projets sur le « vivre ensemble » portés par l’équipe EPS depuis des décennies et mis en place grâce à une 3ème heure d’EPS en classe de seconde risquent de disparaître. La mise en place de la réforme fait des dégâts…


21 février – Essonne – Grigny

Les enseignants des 3 collèges et des écoles se mobilisent pour attirer l’attention sur la contradiction entre les discours politiques et les moyens mis en œuvre. Le projet Grigny 2020 devait fédérer toutes les forces associatives et les services publics, notamment ceux de l’éducation nationale. Pourtant on constate une baisse des budgets alloués par la DSDEN et une enveloppe d’heures d’enseignements, attribuées par le rectorat qui n’est pas à la hauteur des hausses d’effectif dans les établissements.


13 février – Val d’Oise – ARGENTEUIL – Collège E. Cotton

Occupation du Collège E. Cotton d’Argenteuil par les enseignants : les enseignants du collège REP Eugénie Cotton d’Argenteuil se mobilisent en occupant leur collège le mardi 12 février au soir  afin d’obtenir de vrais moyens pour faire apprendre leurs élèves et enseigner dans des conditions décenteslire le communiqué de presse


11 février – Val d’Oise – VAUREAL – Collège des Toupets

Appel à la grève des professeurs et personnels du Collège des Toupets le mardi 19 Février 2019 : cet appel a pour motivation la diminution des moyens alloués à l’établissement sur l’année scolaire 2019-2020 : lire le courrier envoyé par la section syndicale FSU