Edito

L’ESPOIR, C’EST NOUS !

2022 compte trois actes électoraux essentiels pour la vie démocratique de notre pays : présidentielles, législatives, professionnelles.
L’acte I nous a livré un mandat Macron 2 ! Attachez vos ceintures !
L’acte II dont la campagne s’achève au moment où nous écrivons ces lignes à de quoi raviver l’espoir. En effet, l’arrivée historique dans le champ politique d’une alliance de gauche regroupant la quasi-totalité des forces de gouvernement bouscule l’ordre établi et pourrait bien rebattre les cartes en accordant, à minima, une opposition solide à
« Renaissance » (sic) lui aussi dans une alliance « Ensemble » (re-sic).
Quelle que soit l’issue électorale de cet acte, nous sommes dos au mur, ce bulletin l’illustre, la casse de Macron-Blanquer est immense : réforme du CAPEPS qui provoque désorganisation, démissions et chaos dans les affectations ; une école qui renonce à émanciper les élèves en ne donnant pas les moyens d’ambitions qu’elle affiche pourtant (inclusion scolaire). Un syndicalisme déterminé, efficace mais qui nécessite des forces vives qu’il peine parfois à recruter ; une réforme des instances qui risque d’amoindrir encore les capacités des élus à contraindre l’administration lorsqu’elle maltraite les personnels ; un sport-scolaire ignoré par ses dirigeants institutionnels et empêché de fonctionner faute de directives fermes sur le mercredi après-midi ; Un manque d’installations criant et accentué au bénéfice… de projets immobiliers ; et enfin des possibilités de mutation et de promotion réduites à peau de chagrin alors qu’elles constituent une forme d’espoir d’évolution dans la vie professionnelle et matérielle.
Il est urgent de défendre la revalorisation de nos métiers ; la refondation des services publics, de la démocratie et du système médiatique ; une bifurcation écologique et sociale. L’engagement n’est plus un luxe, il est une nécessité !
Plus que jamais face aux régressions imposées par l’état, la solution n’est pas le repli moribond sur soi-même : rejoignez un collectif ! Et si le monde syndical s’unissait lui aussi… Il emporterait assurément les foules et sans doute l’acte III ! L’espoir, c’est nous !

Christopher Vettori